samedi 28 janvier 2012

Sans gluten: six mois plus tard!

Six mois sont passés depuis le diagnostic "intolérance au gluten" (ou maladie coeliaque). Et je peux vous dire que nous avons fait du chemin depuis.




L'effet de coup de massue sur la tête dont j'en parle ici est quelque peu passé.

Pour celles et ceux qui commence ce chemin, je vous promets: ça paraît dur au début, mais c'est mieux après.

Je remercie toutes les personnes qui m'ont guidé et qui ont répondu à mes questions.

Les défis et les situations à gérer étaient nombreux et différents: 
  • les journées à la plage: où tout ce qui est proposé sur le menu contient du gluten, à part les frites (pensais-je naïvement, plus tard on m'a expliqué que les frites surgelées pourraient contenir du gluten aussi)
  • les restaurants: malgré nos efforts d'expliquer au serveur notre allergie, le chich taouk arrive recouvert d'un PAIN!!!
  • un voyage: je ne peux m'empêcher de penser à un repas dans un restaurant japonais, où la seule chose sans gluten qu'on pouvait commander était un bol de riz nature (comme tout le reste baignait dans la sauce soja). Note positive: les plateaux repas sans gluten durant le vol, et bien sûr tous les repas sans gluten cuisinés avec amour par la famille.
  • les anniversaires: je sais maintenant quoi donner à mon fils pour lui faire plaisir et pour que son repas ressemble le plus à celui des autres enfants.
  • la cantine de l'école qui après quelques maladresses en début d'année, a l'air d'être digne de confiance pour la préparation de repas sans gluten. 
  • décider soit de transformer la cuisine entièrement en "sans gluten" ou avoir les deux, une partie sans et une partie avec... Nous avons opté pour le second choix
  • surmonter le sentiment de culpabilité de pouvoir manger ce qu' un autre ne peut
  • ...

La plus belle phrase que notre garçon de 7 ans a prononcé chez le docteur lors du dernier rendez-vous: "la semaine dernière, j'ai un petit peu oublié que j'avais cette allergie". C'est à dire, que non seulement son intestin était en train de guérir, mais aussi que psychologiquement il acceptait son état.


Autre phrase de sagesse: "J'ai décidé que quand j'ai envie de gluten, je vais juste sentir son odeur" (on était dans une boulangerie).


"Je rêve d'un supermarché de la taille de l'Europe... NON de la taille de la Russie, où TOUT TOUT TOUT est sans gluten."



6 commentaires:

  1. Emilie Paris + J + J31 janvier 2012 à 14:16

    Merci pour ton blog que nous suivons avec passion, nous sommes désormais sensibilisés à cette allergie, et comprenons qu'il y a eu des moments difficiles.

    RépondreSupprimer
  2. Merci très chers Emilie + J + J! Vous êtes mes lecteurs les plus assidus :)

    RépondreSupprimer
  3. Quel force de caractere ce petit garcon! quel imagination! J admire !

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour "les repas sans gluten cuisines avec amour par la famille"

    RépondreSupprimer
  5. je découvre ce blog dans lequel j' apprends des choses fort captivantes ... je visite mieux le Beyrouth caché insolite imaginatif et réactif ... tout particulièrement cet "immeuble" de maisons à oiseaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenu barbapapi :)
      Vous avez un petit coucou ici:
      http://sansglutenabeyrouth.blogspot.com/2012/06/bonne-fete-des-peres.html

      Supprimer